<Intégrale de Riquet le 7 juillet 2015 Intégrale de Riquet le 7 juillet 2015

Intégrale de Riquet le 7 juillet 2015

Quelques mails ......


Voilà, le job a été fait... 243km -48h - 21ème sur 80. ( seulement une vingtaine d'arrivants sur 80). Une aventure comme j'en rêvais, entouré et soutenu par mes amis, avec des hauts et des bas, avec des rires et des larmes, des moments de doutes et d'euphorie, des températures incroyables (38) et des nuits interminables. Quoi dire, si ce n'est "MERCI" à Stéphane Sanjuan, Kimber, Patrick, Daniel et jean-christophe, sans qui au vu des difficultés de cette course je n'y serais jamais arrivé. Vous avez été parfait et je vous en serai éternellement reconnaissant. C'est votre expérience et confiance en moi qui se sont exprimés à mes côtés. Qui accepterait de suivre à vélo un fou qui cours nuits et jours, d'être à ses soins, de le masser, et de soutenir ses pas si ce n'est que des fous aussi... Je vous kiff les mecs ! Merci à tous pour vos petits messages, ils m'ont accompagné dans les moments les plus durs. Merci aux collègues pour cette agréable surprises qu'ils m'ont fait par leur présence à l'arrivée, c'était top ! Dans cette folie, j'ai une nouvelle fois eu l'impression de vivre mille tranches de vies en seulement quelques heures... Soyez fou !!!

J'ai trouvé sur votre course ce que j'étais venu y chercher : du partage, courir avec des amis, des paysages paisibles et familiers,des ampoules,l'envie de courir davantage, que de bons souvenirs !

Merci à tous pour vos messages. Je vous avouerais que je n'ai pas encore trop réalisé la dimension de la performance ou exploit pour certains. Ce qui est sûr c'est que sans mon copain Marc suiveur à vélo rien de tel n'aurait pu être possible. Il s'est occupé de moi à merveille. Après, je n'ai eu qu'à courir et gérer mon hydratation/alimentation ce que j'ai cette fois pas trop mal réussi.
Le parcours était exigent et la chaleur à mis nos organismes à rude épreuve, au point dans la nuit de vouloir me mettre dans le canal.
Encore merci

Y aurait-il un grain de folie chez les licenciés des Coureurs de fond déolois ? On connaissait Aurélien Simonet, qui a disputé de nombreuses courses extrêmes comme la Diagonale des fous ou la Trans 333, mais il faut également compter avec William Guillot.

Jamais avare de défis fous, Guillot s'est lancé dans l'aventure de l'intégrale de Riquet, l'une des plus longues épreuves européennes disputée en une seule étape. Le départ de cette course de 250 km a été donné le 7 juillet, au phare des Onglous, à Marseillan (Hérault), pour rallier le port Saint-Sauveur de Toulouse, en passant notamment près de Carcassone ou Castelnaudary. « Je m'étais fixé comme objectif de passer sous la barre des 40 heures », précise Guillot.
Mais au vu des conditions de course, difficile de maintenir ce cap. « Les températures caniculaires de ces derniers jours et le fort vent d'ouest m'ont durement éprouvé. Je n'ai pas pu tenir mon objectif mais je suis ravi d'avoir pu franchir la ligne d'arrivée en bon état de fraîcheur. Même si à la fin, j'avais l'impression de courir sur du papier de verre… »
Il a en effet bouclé la distance en 45 h 37'52'', prenant ainsi la 19e place sur 64 partants (2e senior).